Air Berlin veut se faire une place à Genève

Air Berlin veut se faire une place à Genève

La compagnie allemande tentera dès novembre prochain de s’imposer à Cointrin, face à Swiss notamment. Mais aussi Eurowings, la filiale à bas coûts de Lufthansa Group, qui vient de renforcer son offre depuis le bout du lac. Une première pour le transporteur low-cost en partie détenu par Etihad Airways

Air Berlin débarque à Genève. L’arrivée inédite du transporteur allemand low-cost, dont près de 30% appartiennent à la compagnie dubaïote Etihad Airways, a été fixée au 14 novembre prochain, rapporte ce lundi le magazine Travel Inside. Objectif: relier jusqu’à trois fois par jour Cointrin à Düsseldof. Pour ensuite diriger les passagers vers Abu Dhabi, les Caraïbes ou les Etats-Unis.

Plusieurs autres compagnies présente sur le tarmac genevois desservent déjà a capitale du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Dont Swiss (via le hub de Zürich). L’ex-transporteur national a dernièrement confirmé ses difficultés à maintenir sa rentabilité depuis Cointrin. Un plan de redressement est actuellement à l’oeuvre, parallèlement à l’étude d’une reprise des activités par Eurowings, la filiale à bas coûts de Lufthansa Group, maison mère de Swiss.

L’arrivée d’Air Berlin pourrait tout chambouler. En effet, Lufthansa doit décider à la fin du mois s’il compte louer une quarantaine d’appareils avec leur équipage d’Air Berlin. Selon la Süddeutsche Zeitung, il s’agirait d’avions n’étant pas opérationnels à partir des principales plates-formes que sont Berlin et Düsseldorf. Mais d’autres sources cités par des journaux concurrents pensent le contraire.

Bataille helvétique

Quel que soit le scénario envisagé, il aurait pour but de combler en partie le déficit accumulé par Air Berlin. Tandis que la première compagnie aérienne allemande pourrait via cette opération se concentrer sur sa filiale Eurowings. Traduction: développer plus rapidement son réseau à bas coûts, peut-être même en passant par Cointrin, soit au détriment de Swiss.

Eurowings prévoit déjà de renforcer son empreinte depuis Genève, avec jusqu’à trois liaisons par semaine à destination de Salzbourg. Coïncidence’ L’offre de la filiale à bas coûts du groupe propriétaire de Swiss est en tous les cas prévue dès janvier prochain.

Etihad avait déjà perdu une manche importante dans son combat helvétique contre Lufthansa. C’était l’année passée, lorsque la compagnie tessinoise Etihad Regional (ex-Darwin Airlines, détenue à 49%), avait jeté l’éponge face à Swiss, en supprimant notamment deux routes stratégiques depuis Genève (Toulouse et Nice).

Laisser un commentaire