Attaque à main armée contre Kim Kardashian, la cruauté des réseaux sociaux

Attaque à main armée contre Kim Kardashian, la cruauté des réseaux sociaux

De passage à Paris pour assister à la Fashion Week, Kim Kardashian a été attaquée dans la nuit du dimanche 2 au lundi 3 octobre dans un hôtel particulier du VIIIe arrondissement, Le Pourtalès, connu pour sa discrétion. La star de la téléréalité américaine a été ligotée et enfermée dans la salle de bains pendant que cinq individus déguisés en policiers lui volaient ses bijoux. Les braqueurs auraient dérobé une bague d’une valeur de 4 millions d’euros et un coffret de bijoux évalué à 5 millions d’euros.

Kim Kardashian, c’est sûr, ne gardera pas un bon souvenir de la Ville-Lumière puisque quelques jours auparavant, alors qu’elle se rendait au défilé Balmain avec son mari Kanye West, elle avait déjà été victime du fameux Vitali Sediuk, le frappeur fou, qui avait tenté de la faire tomber en s’accrochant à ses jambes. Le couple avait alors doublé l’effectif de sa garde rapprochée.

L’information de l’agression de la star et du vol de ses bijoux a fait le tour du monde: plusieurs journaux télévisés américains ont interrompu leur programme pour l’annoncer en flash d’urgence tandis que Twitter s’emballait. Pour dire quoi’ Pour se moquer de la mésaventure de Kim ou à l’inverse blâmer ceux qui s’en moquent; pour s’indigner de l’importance de la nouvelle alors que le week-end en a connu de bien plus importantes; pour déplorer la mauvaise image touristique de la France; pour se plaindre de l’inefficacité de la police et, bien sûr, pour récupérer politiquement l’affaire alors que la campagne pour la primaire bat son plein. Plusieurs twittos demandent ainsi la démission d’Anne Hidalgo. Petit tour d’horizon.

Ceux qui trouvent ça drôle

Ils étaient très nombreux en début de matinée, mais de moins en moins au fil de la journée, à faire de l’ironie sur ce fait divers. Soit sur le corps de Kim Kardashian, soit sur le montant très élevé du vol. Le tweet du cinéaste Mathieu Kassovitz qui se dit «fier d’être parisien» a beaucoup choqué par sa violence et sa désinvolture. Certains internautes font le lien entre l’affaire Kardashian et d’autres scandales, tandis que les plus tintinophiles ont vu une corrélation entre la star des selfies et la Castafiore chantant l’Air des bijoux de Faust, dont on sait qu’il commence par ces vers: «Oh, je ris de me voir si belle en ce miroir».

Ceux qui ne trouvent pas ça drôle

Etre attaquée par des hommes armés, c’est traumatisant. Certains internautes rappellent qu’un braquage reste un braquage. Et qu’une femme reste une femme, même si elle s’appelle Kim Kardashian et que sa célébrité agace. De son côté le site Slate rappelait un article du «Guardian» intitulé: «Il faut arrêter de présenter les agressions de femmes célèbres comme des «blagues». Pour beaucoup, traiter l’affaire sur le mode humoristique relève surtout d’une misogynie autorisée.

Ceux qui estiment qu’on en fait trop

La rubrique people passionne. L’humain est ainsi fait. Plusieurs internautes se disent dégoûtés par l’importance accordée à ce fait divers alors que le monde s’embrase sans que personne ne bronche. L’écologiste Corinne Lepage, ancienne membre du MoDem s’offusque de cette dérive de l’information. C’est oublier qu’on a besoin de rire et que les people servent aussi à cela: nous défouler, les envier, puis les conspuer, comme si le prix à payer pour leur célébrité était notre mépris. 

Ceux qui redoutent une baisse du tourisme en France

Deux fois victime d’agressions à Paris en une semaine, Kim Kardashian ne va pas garder un bon souvenir de la Ville-Lumière. Vu le nombre de ses followers, Paris n’avait pas besoin de ça. L’association entre l’égérie des réseaux sociaux, porteuse d’une certaine idée du glamour, la ville du luxe et un braquage à main armée est une catastrophe pour Paris qui tente depuis plusieurs mois de se refaire une image auprès des touristes étrangers, notamment américains.

Ceux qui se sentent encore moins en sécurité

Si une star peut si facilement se faire agresser, que vaut la sécurité dans un pays pourtant en état d’urgence’ La facilité avec laquelle les braqueurs ont opéré inquiètent de nombreux twittos, alors qu’elle fait l’admiration de quelques autres.

Ceux qui récupèrent politiquement

Tout ça, c’est la faute de Hollande et d’Anne Hidalgo, ennemie personnelle de NKM qui n’a pas manqué de rappeler les manquements de la maire de Paris, aussitôt l’agression révélée. Sans le vouloir, Kim Kardashian est ainsi devenue l’alliée «objective» des droites nationalistes et populistes qui ont profité de ce fait divers à retentissement mondial pour taper sur le gouvernement, l’insécurité, le terrorisme, la délinquance et même l’écologie puisque selon les premières informations de la police, les braqueurs seraient repartis à vélo. «C’est-à-dire selon les consignes d’Anne Hidalgo qui recommande le Velib.» Laquelle a réagi en début d’après-midi, lundi, soulignant que l’agression dont a été victime Kim Kardashian était un «acte très rare», «survenu dans un espace privé». Et qu’en conséquence, il ne remettait pas en cause le travail des policiers dans l’espace public parisien». Dans un tweet, la maire de Paris ajoute à l’adresse de K.K.: «Je tiens à lui dire qu’elle sera toujours la bienvenue à Paris.» Vu son départ précipité, pas sûr que l’égérie des réseaux sociaux soit très pressée de revenir dans la capitale des «détrousse-chemise».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *