Chasselas Forever

Chasselas Forever

Le documentaire «Chasselas Forever» propose une plongée passionnante dans l’intimité du premier cépage blanc de Suisse. Au-delà d’images magnifiques, il casse quelques idées reçues

Je vous l’accorde, cela fait beaucoup de chasselas en peu de temps. Après le «Grand tasting» du millésime 2015 publié il y a 15 jours, le cépage emblématique du vignoble romand fait une nouvelle fois l’actualité. Le film Chasselas Forever. Une histoire de cépage, réalisé par le Vaudois Florian Burion, est diffusé dans plusieurs salles romandes en ce mois de juin. Ce documentaire de 55 minutes propose une plongée passionnante dans l’intimité du premier cépage blanc de Suisse. Au-delà d’images magnifiques, il casse quelques idées reçues ce n’est pas le moindre de ses mérites.

Contrairement à ce qu’imagine le buveur lambda, le chasselas n’est pas une variété provinciale connue des seuls Helvètes. C’est même tout le contraire: c’est un raisin de sang bleu qui a eu les faveurs des rois de France, François Ier en tête. Selon la légende, le vainqueur de Marignan aurait reçu des plants de chasselas de la part d’un sultan, ce qui a longtemps accrédité la thèse d’une origine orientale du cépage. Une treille de chasselas existe d’ailleurs toujours au château de Fontainebleau, comme le montre le film. Elle est vendangée chaque année par les Amis de la Treille du Roy.

Le raisin doré était servi lors des repas de la cour de France, mais sans jamais être vinifié. Une habitude qui a subsisté: en France comme ailleurs, le chasselas est avant tout un raisin de table. Il recouvre environ 35’000 ha dans le monde, principalement en Roumanie (13’000 ha) et en Hongrie (6000 ha). En Suisse (3800 ha), on le vinifie, un sacré défi. Cette curiosité s’explique par ses origines: le chasselas est originaire de l’Arc lémanique, comme l’ont démontré les recherches de l’ampélologue-généticien valaisan José Vouillamoz, longuement interviewé par Florian Burion.

Depuis des siècles, le chasselas est l’un des ferments de l’identité romande. La concurrence des cépages et des vins internationaux a entraîné la fin de son hégémonie, mais il reste un marqueur de notre singularité comme le Cenovis ou la démocratie directe. Encore une fois, c’est bien plus que cela. Le chasselas est aussi un baromètre international: un cépage est dit «précoce» s’il arrive à maturité avant lui et «tardif» s’il est mûr après lui. Bien sûr, ça fait beaucoup de chasselas. Mais quand on aime, on ne compte pas, n’est-ce pas’

Laisser un commentaire