Faire du sport au travail rend plus productif

Faire du sport au travail rend plus productif

Pratiqué depuis la nuit des temps, l’exercice physique a revêtit de multiples fonctions au fil des siècles. Au temps de la préhistoire, il était intimement lié à la survivance humaine, la vie de l’homme de Cro-Magnon dépendant de sa condition physique. 

Plus tard, au cinquième siècle avant Jésus-Christ, l’entrainement physique a occupé la moitié des systèmes d’éducation dans les Etats helléniques. Les Grecs étaient en effet d’avis qu’il ne pouvait y avoir d’intelligence saine et vigoureuse que dans un corps sain et en santé. Dans un discours recueilli par Xe’nophon, Socrate affirme ainsi qu’une mauvaise condition physique peut e’tre a’ l’origine de la perte de la me’moire et me’me de la folie. Pour le philosophe grec, celui qui est faible sera incapable d’un effort intellectuel soutenu.

Un peu plus tard encore, dans le monde compétitif et féroce de la chevalerie, l’éducation physique était principalement enseignée pour répondre à des besoins militaires. Les jeunes pages et écuyers apprenaient donc à monter à cheval et à nager mais aussi à se servir de l’arc, de la lance et de l’épée afin d’être en mesure de défendre la chrétienté contre les Turcs.

Avec Rousseau, le sport est devenu un outil pour apprendre à vivre comme citoyens d’une démocratie. L’auteur de «L’Emile» explique ainsi que pour parvenir à un Etat démocratique, il faut utiliser les jeux et les exercices afin d’habituer les enfants dès leur plus jeune âge à la discipline, à vivre d’égal à égal, à fraterniser, à supporter la compétition et à savoir se comporter devant ses concitoyens.

Le sport rend intelligent

De nos jours, plusieurs études scientifiques sont venues confirmer ce que les Grecs savaient empiriquement depuis des siècles: le sport rend intelligent. Ainsi, aux Etats-Unis, des études conduites sur des souris sportives et sédentaires ont démontré que le cerveau des sportives développait plus de cellules que celui des sédentaires.

Les analyses d’Alain Ehrenberg et de Christian Pociello pour ne citer qu’elles ont par ailleurs démontré que le sport est pourvoyeur de valeurs (culte de la performance, esprit d’équipe, courage, communication, abnégation, dépassement de soi) et qu’il favorise, dans certains cas, le «vivre ensemble».

Un rôle socialisateur

Il n’est donc guère surprenant que les managers usent de métaphores sportives et utilisent le sport corporatif pour la cohésion des équipes de travail. «Le sport a un impact social en facilitant l’inte’gration des employe’s et en permettant de tisser des liens et des re’seaux de communication qui peuvent e’tre exploite’s par la suite dans les activite’s lie’es au travail, expliquent Julien Pierre et Isabelle Barth dans «Un esprit sain dans un corps sain: promouvoir le sport au travail».

Il offre e’galement aux employe’s la possibilite’ de de’voiler une facette de leur personnalite’ et ainsi de de’cloisonner certains rapports hie’rarchiques. Les rapprochements facilite’s par le sport peuvent parfois me’me donner une autre image des salarie’s, leur permettre de se de’couvrir sous un autre angle.»

Un exutoire aux tensions

De nombreuses études ont également démontré que le sport en entreprise peut améliorer la santé mentale des salariés en augmentant le goût de vivre, en limitant le stress, l’anxiété et la dépression légère mais aussi en accroissant l’estime de soi et l’e’quilibre psychologique et e’motionnel (INSERM, 2008). A cet égard, certains travailleurs conçoivent l’activité sportive comme un soutien moral, voire un outil nécessaire à la réussite professionnelle dans la mesure où il sert d’exutoire aux tensions et frustrations.

Le taux d’absentéisme diminue en outre chez les individus qui pratiquent un sport de manière régulière. En s’appuyant sur l’enque’te intitule’e «Stress, pratiques sportives et monde du travail» conduite par un groupe de me’decins du travail, la Fe’de’ration franc’aise du sport d’entreprise a par exemple démontré que les employe’s sportifs ont moins d’accidents du travail et moins d’arre’ts maladie que les employe’s se’dentaires. En outre, la dure’e moyenne de l’incapacite’ ou des absences est plus courte, et cela d’autant plus que l’activite’ physique est pratique’e re’gulie’rement. La fonction du sport est par conséquent aussi bien pre’ventive que curative.

Dernier point, mais non des moindres, le sport corporatif favorise l’idenfication à l’entreprise. «Les salarie’s qu’ils pratiquent ou non des sports se de’clarent « fiers » d’appartenir a’ une entreprise qui «prend soin» d’eux», disent Julien Pierre et Isabelle Barth. Et nombreux sont ceux qui parlent de «chance» lorsqu’ils e’voquent leur environnement de travail.

Augmenter la pratique du sport en entreprise

Conscients des nombreux bienfaits du sport sur la santé psychique et la performance des employés, la plupart des sie’ges sociaux des grandes entreprises disposent aujourd’hui d’infrastructures sportives modernes. Ainsi, au sie’ge social de Generali France, les employe’s ont la possibilité de se de’tendre au sauna ou au hammam et les cadres et inge’nieurs de Ferrari en Italie disposent d’une salle e’quipe’e de multiples appareils de musculation. Mais l’emblème de cette offre plurielle de services sportifs reste le Googleplex en Californie. Les salarie’s peuvent y jouer au volley de plage, se de’tendre dans deux piscines prive’es et profiter des espaces de remise en forme mis a’ leur disposition.

Plus près de chez nous, à Genève, la société Procter&Gamble propose des équipements sportifs variés à ses employés dans ses deux fitness. Ses locaux posse’dent une salle d’entrainement et une salle dédiée à différents cours (cxwork, le bodypump ou encore circuit training). Pas moins de 30 postes de musculation et d’entrai’nement cardiovasculaire sont mis a’ la disposition des salariés, qui peuvent e’galement be’ne’ficier de cours privés donne’s par un coach. Les vestiaires sont de plus équipés de douches afin de faciliter la pratique du sport à toute heure de la journée.

Pour encourager les salariés à améliorer leur pratique régulière du sport, les murs de l’entreprise affichent enfin des messages incitatifs tels que «There are 1440 minutes in every day. Schedule 30 for physical fitness!» ou «Exercise increases energy levels and serotonin in the brain, which leads to improved mental clarity».

Laisser un commentaire