Franc suisse , une séance meurtrière pour les spéculateurs

Menu

Newsletters
Mon compte

Ou connectez-vous avec

Nouveau sur Les Echos.fr ?
Jusquà 8 articles offerts / mois

Newsletters actus et sectorielles personnalisées

Inscription gratuite et immédiate

Le journal

Politique

Economie

Bourse

Monde

Tech-médias

Industrie-Services

Finance – Marchés

PME-Régions

Idées

Business

Patrimoine

w.e

Sports

Politique
Société
Collectivités Locales

Budget Fiscalité
Conjoncture
Social

Europe
Etats-Unis
Amériques
Asie – Pacifique
Afrique – Moyen Orient
Chine

Médias
High Tech

Automobile
Tourisme – Transport
Aéronautique – Défense
Conso-Distribution
Mode – Luxe
Energie-Environnement
Pharmacie – Santé
Services – Conseil
Immobilier – BTP
Industrie lourde

Banque – Assurances
Gestion d’actifs
M&A
Marchés Financiers
Lexique financier
Capital finance

Actualité des marchés publics
Innovateurs
Actualité des PME

Le Cercle
Blogs
Livres
Sciences & Prospectives
Editos & Analyses

Football
Rugby
Voile
Tennis
Formule1
Tous les sports
Sport Business

Accueil >
Finance – Marchés >
Marchés Financiers

Franc suisse : une séance meurtrière pour les spéculateurs

Nessim Ait-Kacimi / Journaliste |
Le 15/01 à 18:07

L’heure des comptes risque d’être douloureuse pour un certain nombre d’intervenants de marché, qui ne pouvaient pas prévoir la décision de la Banque nationale suisse de stopper le plafonnement du franc suisse. – Shutterstock
1 / 1

La décision totalement inattendue de la Banque nationale suisse va se traduire par de lourdes pertes dans les marchés. Elle a causé une volatilité exceptionnelle
Ce bond historique du franc suisse devrait se traduire par de très lourdes pertes chez certains intervenants (banques, hedge funds, fonds spécialisés sur les devises, spéculateurs particuliers…) : les marchés étaient vendeurs de franc suisse contre des euros et dollars avant cette décision. En outre très peu de positions en options avaient été mises en oeuvre pour se couvrir contre un mouvement défavorable (hausse) du franc suisse. Aucun stratège n’anticipait un tel geste, à l’exception de Jim Grant, auteur d’une lettre de conseil très suivie à Wall Street, et qui dès septembre prévoyait l’abandon du cours plancher. Seulement, l’euro contre franc suisse est une parité, « ennuyeuse » peu volatile où il ne se passe pratiquement rien dans 99% des séances… Beaucoup de spéculations sur le relèvement, abaissement ou abandon du plancher ont été de fausses alertes depuis son instauration en septembre 2011. De quoi endormir la vigilance des marchés convaincus que le cours plancher était une Ligne Maginot éternelle qui protégerait l’économie suisse . Le réveil n’en a été que plus brutal. Volatilité exceptionnelleLa volatilité exceptionnelle va faire de gros dégâts. Quand les mouvements sont trop brusques et la nervosité extrême, les modèles de gestion des risques sont souvent pris en défaut. « L’impact négatif sur l’appétit pour le risque et la crédibilité de la BNS sont les effets les plus importants de cette décision » souligne George Saravelos de la Deutsche bank. Les fortes variations ont été alimentées par une chute de la liquidité : plus aucun vendeur de francs suisses ne souhaitaient se porter contrepartie des acheteurs. Ce qui aggrave la situation pour une devise où les volumes sont déjà peu élevés . En effet, selon les donnes de la Banque des Règlements internationaux, le franc suisse est en sixième position des monnaies les plus traitées sur les marchés, avec une part de marché globale de moins de 3 %. D’ailleurs, témoignant de cette fébrilité, les contrats à terme sur le franc suisse ont connu pas moins de 11 perturbations (arrêt de cotation pendant une minute) dans la journée compte tenu de la volatilité . Généralement, les mouvements les plus brutaux sur les devises se produisent dans la sphère émergente à l’occasion des brusques changement de ton sur les marchés lors des crises. Les variations quotidiennes les plus fortes sur les grandes monnaies dépassent rarement 3 % à 5 %. C’est le yen qui en est souvent à l’origine, quand sa banque centrale intervient pour l’affaiblir. Un paradoxe, les banques centrales qui ne cessent de pester contre la volatilité excessive des devises, l’alimentent aussi par leur interventionnisme monétaire. Les marchés s’attendent d’ailleurs à de nouvelles décisions de la BNS, mais cette fois les spéculateurs sont sur leur garde. N.A.-K

@NessimAitKacimi
Suivre

Les articles associés

La banque centrale suisse vend sa devise
Le franc suisse flotte librement : une journée et une controverse historiques

Focus

Marché des changes

Marchés Financiers

Affaire Leyne, Strauss-Kahn : le fisc luxembourgeois s’en mêle

Ce que le recul des matières premières nous dit de l’économie mondiale

Or noir : les Etats-Unis confirment leur domination croissante

Nos partenaires

Infos

0

Lecture différée

Imprimer

A la une sur Les Echos.fr

Social

Allocations familiales : qui sont les…

Une famille allocataire sur dix va voir baisser ses allocations. La majorité en…

Conso – Distribution

La Halle va fermer 40% de son réseau

L’enseigne phare du groupe Vivarte va perdre 244 magasins sur 608.

Tourisme – Transport

Aérien : fortes perturbations sur les…

Les aiguilleurs du ciel ont déposé un préavis de grève pour les 8…

Sur le web avec les echos 360

Les crèches privées

En savoir plus

Rendez Vous Partenaires

Internet et le .com : trente ans déjà !

Top des recherches

jean germain

real madrid grenade

coupe de france auxerre guingamp

fc barcelone

le tour du pays basque cyclisme

à 01h sur le moteur  

Réagir à cet article

La fuite des capitaux de Russie a atteint 150 milliards de dollars l’an passé

Le krach de la bourse de Zurich épargne l’Europe

Accueil

Politique – Société

Accueil

Politique

Société

Collectivités locales

Économie France

Accueil

Conjoncture

Budget – fiscalité

Social

Bourse

Accueil

Infos / Conseils

Actions

Indices

Valeurs moyennes

Traders

Forex

Sicav / FCP

Matières premières

Forums

Services

Monde

Accueil

Europe

États-Unis

Amériques

Chine

Asie – Pacifique

Afrique – Moyen Orient

Tech – Médias

Accueil

High tech

Médias

Industrie – Services

Accueil

Automobile

Tourisme – Transport

Aéronautique – Défense

Conso – Distribution

Mode – Luxe

Énergie – Environnement

Pharmacie – Santé

Services – Conseil

Immobilier – BTP

Industrie lourde

Finance – Marchés

Accueil

Banque – Assurances

Gestion d’actifs

M&A

Marchés financiers

Lexique financier

Capital Finance

PME – Régions

Accueil

Actualité des PME

Actualité des Marchés Publics

Innovateurs

Idées – Débats

Accueil

Editos – Analyses

Le Cercle

Blogs

Livres

Sciences – Prospective

Enjeux

Accueil

Business Stories

Les + d’Enjeux

Business

Accueil

Entrepreneurs

Directions générales

Directions financières

Directions juridiques

Directions RH

Directions marketing & cial

Directions numériques

Les Echos de la Franchise

Les Echos 360

Les Echos Patrimoine

Accueil

Immobilier

Impôts

Retraite

Placements

Assurances

Marché art

Outils – Simulateurs

Week-end

Accueil

Styles

Automobile

Voyages

Vins et gastronomie

Culture

Le meilleur du Web

Sports

Accueil

Football

Rugby

Voile

Tennis

Formule 1

Omnisport

Sport & Business

Vidéos

Vidéos News

Vidéos Business

Dossiers

Dossiers

Théma

Choix des lecteurs

Les Echos Solutions

Bilans Gratuits

Annonces Légales

Marchés Publics

Reprise d’entreprise

Financement participatif

Data

Évents

Salons

Formation

Études

Publishing

Comparateur flotte auto

Rendez-vous partenaires

100 jours pour convaincre par Deloitte

Transformation digitale par Capgemini

Marketing Client : pour des relations qui comptent vraiment par arvato

Le rendez-vous CMS BFL

Le rendez-vous AG2R La Mondiale

Le rendez-vous Apicil

Le rendez-vous .COM

Le rendez-vous Maserati

Le rendez-vous Estée Lauder

Newsletter

Offres Mobiles

Suivez nous

Facebook
Twitter
Google +
LinkedIn

Newsletters
Mobile
Flux RSS

Retrouvez Les Echos sur

Contactez-nous

Service Client
Abonnements
Rediffusion
Publicité

Sites du groupe

La Fugue
Les Echos Events
Les Echos de la Franchise
Salon des Entrepreneurs
Les Echos Formation
Les Echos Etudes
Radio Classique

Les Echos Wine Club
Les Echos Débats
Connaissance des arts
Capital Finance
Bilans gratuits
Les Echos Publishing
Expert infos

Conformément à la loi Informatique et Liberté n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, nous nous engageons à informer les personnes qui fournissent des données nominatives sur notre site de leurs droits, notamment de leur droit d’accès et de rectification sur ces données nominatives. Nous nous engageons à prendre toutes précautions afin de préserver la sécurité de ces informations et notamment empêcher qu’elles ne soient déformées, endommagées ou communiquées à des tiers.

Tous droits réservés – les echos 2014

Fréquentation certifiée par l’OJD /
Cookies /
CGU – CGV /
Charte éthique /
Site Map

Bienvenue ! L’accès au site est payant. Pour découvrir la richesse de nos contenus, nous vous offrons 8 articles gratuits : inscrivez-vous vite !Vos identifiants vous seront envoyés par email.

Inscrivez-vous
Déjà inscrit ou abonné ?

Franc suisse : une séance meurtrière pour les spéculateurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *