La nouvelle photo du Conseil fédéral va vous surprendre

La nouvelle photo du Conseil fédéral va vous surprendre

Le moins que l’on puisse dire est que la photo 2017 du Conseil fédéral marquera les esprits et nous changera des habituelles mise en scène. C’est Doris Leuthard qui était à la manoeuvre, et c’est au photographe de Thoune Beat Mumenthaler qu’elle en a confié l’exécution.

Noir blanc, conçu presque comme une affiche de cinéma ou celle de groupe de rock, le cliché de Beat Mumenthaler est construit comme une pyramide de des sept têtes, avec à son sommet Doris Leuthard, présidente et Alain Berset, vice-président.

L’artiste explique qu’il a voulu «créer un sentiment de proximité et mettre en exergue les différentes personnalités» du collège.

Et c’est un peu l’exercice obligé de chaque fin d’année: celui qui consiste à décrypter et interpréter cette nouvelle photo. Et d’y découvrir quelque sens caché.

Cette année, les «bundesratologues» suisses alémaniques en ont eu pour leur argent: la photo choisie par Doris Leuthard ne les aura jamais autant fait délirer. «La mafia souriante», titre la Neue Zürcher Zeitung, sous la plume de Heidi Gmür, qui poursuit: «C’est une affiche pour une nouvelle série TV. Malheureusement, le Conseil fédéral n’a pas encore révélé le titre de la série. On ne peut donc que s’essayer à la devinette: Leuthard’s Family, Downton Bundeshaus, Bundeshaus of Cards, Friends’ Quoiqu’en réalité ce qui conviendrait le mieu serait La marraine».

«La marraine» en référence au «Parrain», bien sûr, tant, pour Hedi Gmür, la mise en scène imaginée par Beat Mumenthaler flaire bon les films mafieux et que Doris Leuthard exhale des airs de matriarche au firmament de sa souveraineté. Quant à Alain Berset, il peinerait à convaincre vraiment dans le rôle du «bad guy».

Même analyse, élargie aux groupes rock, pour le commentateur du Tages Anzeiger:«Gangster, Rockstar, Bundesrat», titre lapidaire Philipp Loser, qui s’est amusé à exhumer des affiches de groupes rock et de films mafieux pour étayer son joyeux commentaire. «Qui ne rêverait pas d’être dirigé par un groupe rock’ Qui n’attend pas le moment où toutes ces têtes commenceront à chanter’ Où Ueli Maurer poussera les premières notes dans le registre aigus…», le reste à l’avenant.

Côté pratique, le tirage s’élève à 55’000 exemplaires. Au verso se trouvent les portraits un peu plus détendus des conseillers fédéraux et du chancelier.

La photo est disponible dès le 3 janvier aux loges du Palais fédéral et au Forum politique de la Confédération dans la Tour des prisons (Käfigturm) à Berne. Elle peut également être téléchargée ou commandée gratuitement sur Internet, à l’adresse www.admin.ch

Laisser un commentaire