L’Albanie patiente et espère prolonger son aventure en France

L'Albanie patiente et espère prolonger son aventure en France

Depuis lundi, les membres de la délégation albanaise se trouvent dans une drôle de situation. Ils ne savent pas encore s’ils sont qualifiés pour les huitièmes de finale ou s’ils peuvent rentrer à la maison. Troisièmes du groupe A avec trois points (ceux de la victoire sur la Roumanie, 1-0 dimanche à Lyon lors du dernier match), les Albanais ont un mince espoir de faire partie des quatre meilleurs troisièmes. Mais mardi à 21h, alors que tout était joué dans trois groupes (A, B et C), l’Albanie pointait derrière la Slovaquie et l’Irlande du Nord.

Qu’elle se qualifie ou non, l’Albanie se sera bien comportée lors de l’Euro. Ses grands débuts dans la compétition auraient pu tourner à la catastrophe puisque, contre la Suisse lors du premier match, elle avait encaissé un but dès la 6e minute puis perdu son défenseur et capitaine Lorik Cana, expulsé, avant la mi-temps. Malgré cela, elle est parvenue à limiter les dégâts et aurait même mérité d’égaliser en fin de match, quand Gashi se retrouva seul face au gardien Yann Sommer.

A Marseille contre la France, l’Albanie a livré malgré la défaite (2-0) l’un des meilleurs matchs du championnat, ne permettant jamais aux Français de mettre en danger son gardien Berisha, maintenant un score vierge jusqu’à la 89e minute de jeu et en jouant d’égal à égal contre une équipe possédant pourtant des joueurs de renommée mondiale. Il s’en est même fallu de peu que Memushaj ne mette la sélection tricolore dans l’embarras lorsque son tir vient s’écraser sur le poteau du goal adverse.

Plusieurs observateurs notèrent que la différence se fit sur la qualité des remplaçants français, Paul Pogba et Antoine Griezmann, quand l’Albanie dut remplacer son meilleur défenseur Arlind Ajeti par Frederik Veseli, qui n’eut pas le temps de s’adapter au rythme des attaquants français.

La «Kombëtare», suite à ces deux défaites, ne s’est pas laissée démoraliser pour autant. Les 20 premières minutes du match contre la Roumanie, équipe qu’elle n’avait pas battue depuis 68 ans, ont été particulièrement difficiles. Même si Ermir Lenjani a d’abord manqué une occasion d’envoyer la balle au fond des filets des goals pourtant restés vides des Roumains, les aigles noirs se sont armés de courage et ont pris le contrôle d’une équipe roumaine fatiguée. C’est à la 43e minute que leurs efforts seront récompensés, suite à une passe décisive de Ledian Memushaj permettant au défenseur Armando Sadiku d’ouvrir le score.

Ce premier but de l’Albanie a assuré à l’équipe la victoire et les trois points permettant d’espérer une qualification pour les huitièmes finales, ainsi que les 1,5 millions d’euros attribués par l’UEFA en récompense de chaque victoire dans la phase des groupes. Le gouvernement albanais a également promis un million d’euros supplémentaires pour cette victoire. La somme promise par le Premier ministre albanais, Edi Rama, n’est pas la seule récompense que recevront les joueurs, puisque la Fédération albanaise de football rajoutera au panier un montant de plus de 2 millions euros.

Au cas où l’équipe albanaise devait se qualifier en phase finale, la Fédération albanaise de football la récompenserait encore de la coquette somme de 10 millions d’euros supplémentaires.

La plus grande richesse de l’équipe d’Albanie reste cependant le c’ur avec lequel les joueurs se battent sur le terrain et la ferveur avec laquelle les supporters les encouragent dans les tribunes. Les fans albanais ont étonné la France par leur chaleur et leur sourire. A Lyon, on comptait plus de 30’000 Albanais ayant voyagé depuis toute l’Europe pour soutenir l’équipe nationale, et ce bien que cette dernière eût perdu les deux premiers matchs. A sa manière, l’Albanie aura marqué l’Euro 2016.

Traduction: Vera Kika

Laisser un commentaire