L’antiterrorisme belge alerte sur une menace imminente en France et en Belgique

L'antiterrorisme belge alerte sur une menace imminente en France et en Belgique

Un message d’alerte antiterroriste a été transmis à la police belge. Il indique que des djihadistes du groupe Etat islamique (EI) auraient quitté la Syrie au début du mois pour commettre des attentats en Belgique et en France, a déclaré mercredi une source proche des services de sécurité. Le Centre de crise belge a également fait état de cette alerte. Il ne prévoit cependant pas pour le moment de relever le niveau d’alerte en Belgique à son stade le plus élevé, a dit un porte-parole.

Selon le journal belge La Dernière heure, un message d’alerte transmis à la police indique que les «combattants auraient quitté la Syrie il y a environ une semaine et demie afin de rejoindre l’Europe via la Turquie et la Grèce, en bateau, sans passeport». Le message ne précise pas la date exacte de leur éventuel départ. Le média belge est le premier à avoir rapporté l’information.

«Action imminente»

«Ces personnes se sépareraient en deux groupes, l’un pour la Belgique, l’autre pour la France, afin d’aller commettre des attentats par groupe de deux», ajoute le message. Il précise également que «ces personnes seraient déjà en possession de l’armement nécessaire et leur action serait imminente».

L’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (Ocam), qui détermine le niveau d’alerte dans le pays, relativise toutefois la note. «Le niveau de la menace est défini sur la base de renseignements analysés et contextualisés. Les informations dont il est aujourd’hui question dans certains médias, constituent des informations non contextualisées et n’ont, en tant que telles, aucun impact direct sur le niveau de la menace actuel», assure le service belge dans un communiqué.

Un message de Mohamed Abrini intercepté en prison

Un incident semble par ailleurs confirmer la thèse d’une attaque imminente. Le message est laconique: «Il y a quelque chose qui bouge en France.» Détenu à la prison de Beveren, en Belgique, le terroriste des récents attentats de Bruxelles et de Paris, Mohamed Abrini, serait l’auteur de ce courrier rédigé en arabe sur une feuille de format A4.

Selon La Dernière heure, il correspondait en cachette avec Marouan El Bali, l’unique survivant de l’assaut de Verviers, le 15 janvier 2015. Le trafic aurait été découvert par hasard mardi par un codétenu qui a immédiatement prévenu la direction. La police belge va ouvrir une enquête, rapporte le journal belge.

Laisser un commentaire