Le tunnel que le Tessin attendait depuis si longtemps 

Le tunnel que le Tessin attendait depuis si longtemps 

L’entrée en fonction du nouveau tunnel de base du Gothard pour le trafic voyageurs et marchandises aura lieu ce dimanche, avec l’introduction du nouvel horaire des CFF. Cette percée directe sous les Alpes permettra aux trains de circuler à 200 kilomètres à l’heure et mettra ainsi Zurich à moins de deux heures de Lugano soit un gain d’une trentaine de minutes dans les deux sens.

Un avantage certain pour les Tessinois qui se rendent régulièrement dans la ville sur la Limmat qu’ils soient universitaires, hommes d’affaires et autres professionnels et qui favorisera la pendularité. «Dix-sept ans de travaux et 12,2 milliards de francs d’investissement ont valu la peine puisqu’ils permettront au Tessin de se rapprocher du reste de la Suisse», estime Paolo Beltraminelli, président du gouvernement tessinois. «La continuation de la ligne au sud de Lugano et le contournement de Bellinzone compléteront l »uvre du siècle», ajoute-t-il.

Relancer le tourisme

Mais le Tessin devra attendre 2020 et l’ouverture du tunnel du Monteceneri pour que le temps de parcours entre Zurich et Lugano soit réduit d’une heure et pour que les liaisons entre les localités du canton et depuis Chiasso vers Milan gagnent aussi en rapidité et efficacité. Pour le prolongement de la ligne de base sur territoire italien, les craintes exprimées par le gouvernement tessinois ont été balayées récemment par Roberto Maroni, président de la Région Lombardie en visite chez son homologue tessinois, Paolo Beltraminelli: «Nous serons prêts à temps, nous ne décevrons pas nos amis suisses» a-t-il assuré.

L’attente du canton quant aux retombées économiques de la nouvelle ligne ferroviaire est grande. Une étude publiée en 2012 évoque la relance du tourisme, à la traîne ces dernières années et, partant, de l’économie et de l’emploi. Environ 1500 nouveaux emplois seront créés notamment dans les régions de Lugano et Locarno. L’ouverture du tunnel de base doit aussi favoriser l’installation de nouvelles entreprises, améliorer le trafic combiné rail-route et dans la foulée la mobilité du canton du sud des Alpes.

Possible désavantage

Quelques désavantages ne sont pas exclus: lorsque l’aéroport de Zurich sera à moins de deux heures de train de Lugano, le tarmac de la ville tessinoise pourra perdre des passagers qui décideraient de choisir le rail pour se rendre à Kloten. «Ce ne sera pas forcément le cas, minimise Marco Borradori, maire de Lugano. Les voyageurs qui feront escale à Zurich avant de poursuivre leur vol outre Atlantique ont davantage intérêt à partir de l’aéroport luganais où les formalités d’embarquement sont plus simples et rapides».

Nouvelles gares

L’entrée en fonction officielle d’Alptransit comme on appelle communément la ligne de base a été l’occasion pour les villes de Lugano et Bellinzone de s’offrir des gares flambant neuves. Celle de Lugano, qui date de 1882 et est classée monument national, sera inaugurée dimanche à l’occasion de l’arrivée du premier train à avoir traversé le tunnel de base. «La terrazza del Ticino» comme elle a été baptisée pour sa position dominante sur la ville et le lac a subi un lifting de deux ans pour un coût de 18,7 millions de francs.

Au nombre de 17’000 par jour aujourd’hui, les passagers en transit devraient atteindre dans quelques années le nombre de 25’000. La gare de Bellinzone, premier arrêt des convois rapides au sud de Alpes, rebaptisée «La porta del Ticino» et a été ouverte au public à fin octobre.

Laisser un commentaire