Le village suisse des esclaves

Le village suisse des esclaves

04. mars 2017 – 11:00

Helvecia, un petit village dans l’Etat de Bahia, au Brésil. C’est ce qui reste de deux grandes exploitations agricoles, tenues par le Suisse Johann Martin Flach du canton de Schaffhouse, il y a plus de 200 ans. 

En 1818, quelques suisses ont créé une colonie dans le nord-est du Brésil: Helvecia, qui est désormais connue  sous le nom de «village des noirs». Une visite des lieux suffit pour en comprendre la raison: dans les rues, on n’y croise que des personnes à la peau très sombre, des descendants d’esclaves africains. 

Un Suisse, Johann Martin Flach ,n’a pas disparu des mémoires. Ce Schaffhousois, qui avait ses entrées à la cour royale brésilienne, gérait depuis Rio l’une des plus vastes exploitations agricoles de la Colonie Léopoldine. Baptisée Helvetia, cette propriété éponyme est passée à la postérité et désigne aujourd’hui le village qui l’a remplacée. 

Le travail dans les champs était en grande partie effectué par des esclaves. Leur nombre a progressivement augmenté, à tel point qu’à la fin des années 1850, il y avait 200 blancs pour 2000 esclaves dans la colonie Léopoldine. 

Aujourd’hui, il reste une famille descendante d’immigrés suisses et trois familles dont les ancêtres sont allemands. Plus de 80% de la population a des racines africaines. Le village, qui compte un peu plus d’un millier d’habitants, bénéficie d’un statut particulier, celui de la communauté «quilombola», une reconnaissance officielle de son passé et de sa spécificité

(Photos: Dom Smaz)         

Laisser un commentaire