Les réactions pleuvent après l’annonce de la mort de Fidel Castro

Les réactions pleuvent après l'annonce de la mort de Fidel Castro

Il y a eu des Cubains éplorés à La Havane, et d’autres Cubains en liesse, à Miami. Les réactions après l’annonce de la mort de Fidel Castro se multiplient, et les chefs d’Etat s’expriment les uns après les autres.

Didier Burkhalter, conseil fédéral aux Affaires étrangères: un souvenir «très fort»

Durant plus d’un demi-siècle la Suisse a représenté les intérêts américains à La Havane et ceux de Cuba à Washington. «La Suisse et Cuba ont entretenu une relation particulière durant plusieurs dizaines d’années», a rappelé Didier Burkhalter. Le chef du DFAE garde également un «souvenir très fort» de sa visite à La Havane en août 2015. Le conseiller fédéral a relevé des points positifs dans les systèmes de formation et de santé à Cuba. Il a par contre estimé qu’il y a encore beaucoup à faire dans les domaines économique et des droits de l’homme.

Donald Trump, président élu des Etats-Unis: il «est mort!»

Tweeter ne permet certes pas des éloges funèbres aussi longues que les discours du Lider Maximo, mais cette fois, le président-élu américain remporte assurément la palme du message le plus laconique.

Nicolas Maduro, président du Venezuela: un «héritage à suivre»

«A tous les révolutionnaires du monde, nous devons suivre son héritage et le drapeau de l’indépendance, du socialisme», a écrit le dirigeant vénézuélien sur Twitter. Je viens de parler avec le président Raul Castro pour transmettre la solidarité et l’amour au peuple de Cuba.»

Enrique Pena Nieto, président mexicain: un chef de file»

«Je pleure la mort de Fidel Castro Ruz, chef de file de la Révolution cubaine et figure emblématique du 20e siècle», a écrit le dirigeant mexicain.

Xi Jinping, président de la Chine: il vivra «éternellement»

Fidel Castro «vivra éternellement», a assuré samedi le président chinois. «Le peuple chinois a perdu un camarade bon et sincère», a déclaré M. Xi dans ce message lu à l’ouverture du journal du soir sur la principale chaîne de télévision nationale. Fidel Castro était «un grand homme de notre époque».

Vladimir Poutine, président de la Russie: un «exemple»

Fidel Castro était un «exemple stimulant pour beaucoup de pays», a écrit le dirigeant russe dans un télégramme de condoléances adressé à Raul Castro. «Fidel Castro était un véritable ami de la Russie», poursuit le message relayé par le Kremlin.

Michael Gorbatchev, ex-dirigeant soviétique: un «résistant»

«Fidel a résisté et a fortifié son pays au cours du blocus américain le plus dur, quand il y avait une pression monumentale sur lui. Il a pu (…) mener son pays sur la voie du développement indépendant», a affirmé le dernier dirigeant de l’URSS, cité par l’agence Interfax.

François Hollande, président français: pour la levée de l’embargo

«Fidel Castro était une figure du XXe siècle. Il avait incarné la révolution cubaine, dans les espoirs qu’elle avait suscités puis dans les désillusions qu’elle avait provoquées. Acteur de la guerre froide, il correspondait à une époque qui s’était achevée avec l’effondrement de l’Union Soviétique. Il avait su représenter pour les Cubains la fierté du rejet de la domination extérieure», a dit le président français dans un communiqué. François Hollande a demandé que l’embargo qui «pénalise« Cuba soit «définitivement levé».

Marjano Rajoy, chef du gouvernement espagnol: une «figure»

Il avait «une stature historique», a réagi sur Twitter le chef conservateur du gouvernement espagnol, en soulignant dans un communiqué son impact pour Cuba et sa «grande influence» pour la région.

Robert Fico, premier ministre slovaque: le «courage» de Cuba

Pour le Premier ministre slovaque dont le pays préside actuellement l’Union européenne, «Cuba n’a jamais menacé quiconque et ne veut que vivre sa propre vie. Nombreux sont ceux qui à tort ont haï et continuent de haïr Cuba pour son courage.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *