News de printemps 2014! | Fondation Théodora-Suisse

Skip to navigationSkip to content

Votre vie privée et l’utilisation des cookies. Les cookies nous aident à améliorer votre expérience en ligne. Si vous acceptez leur utilisation, continuez à utiliser notre site.

Des docteurs Rêves pour nos enfants hospitalisés

Menu Principale

Pays / Langue

  • Apportez de la joie et des rires aux enfants hospitalisés!

    Je fais un don

  • Moments d'évasion pour les enfants d'institutions spécialisées.

    Je fais un don

  • Les docteurs Rêves de la Fondation Théodora apportent de la joie dans les hôpitaux.

    Je fais un don

  • Le sourire d'un enfant est le plus beau des cadeaux.

    J’offre de la joie

  • Apportez de la joie et des rires aux enfants hospitalisés!

    Je fais un don

You are here

Accueil » Nos actualités » News de printemps 2014!
Parlez de Théodora

ACTUALITÉS & ÉVÉNEMENTS

News de printemps 2014!

Moments d’émotions avec le docteur Rêves
21 Mars 2014

  • Retour à la liste

Moments d’émotions avec le docteur Rêves
Cela fait 13 ans que Liz Monteleone se rend chaque semaine dans les hôpitaux et institutions spécialisées suisses pour la Fondation Théodora. Son arrivée est toujours synonyme de gaieté, qu’elle soit docteur Floh ou Madame Rêves, elle embellit le quotidien des petits patients et de leurs familles.

Un lundi après-midi au service pédiatrique de l’Hôpital Cantonal de Baden. Ce jour-là, les douces notes d’un ukulélé viennent embellir les sons habituels d’un hôpital. Les voici qui se rapprochent… Et soudain, elle est là ! Pleine de gaieté, dans ses immenses chaussures rouges et sa blouse de docteur parsemée de boutons, bandelettes et macarons, les cheveux piqués de pâquerettes et un collier de bobines de fil autour du cou. Son visage malicieux de clown rayonne de bonheur. Liz Monteleone, alias docteur Floh, est prête pour ses visites. En plus de son ukulélé, elle porte une sacoche verte en bandoulière – une véritable pochette surprise, débordante de merveilles colorées: ballons de baudruche, jeux de cartes, autocollants, bulles de savon et un petit cochon en plastique. Est-ce la sacoche qui vient de roter? Mais oui! C’était le petit cochon Eberhard, qui semble avoir des problèmes digestifs.
Après avoir discuté du planning des visites avec les infirmières du service, docteur Floh, informée de l’état de santé des patients, peut démarrer sa tournée. Dans le couloir, deux jeunes garçons observent le clown, fascinés. «Comment tu t’appelles ?» demande docteur Floh à l’un d’eux. «Julian», répond-il. «Tu es mal étiqueté!», s’exclame l’artiste en montrant son t-shirt : «C’est écrit ARIZONA ici! »
Atterrissage sur la terre
Docteur Floh commence sa tournée par l’unité de néonatologie. Un petit garçon, né quelques semaines trop tôt, est en couveuse. Le respirateur siffle à intervalles réguliers. Il est entouré de moniteurs indiquant la moindre irrégularité à l’aide de signaux sonores. La tension des parents croît à chaque son inhabituel. Docteur Floh observe le bébé prématuré dans son abri de verre et commence à lui parler : «Ah, je vois, tu es en route dans ton vaisseau spatial. De quelle planète viens-tu?», elle s’adresse alors aux parents : «Mais quel petit garçon courageux! Regardez un peu comme il est concentré, il est en train de préparer son atterrissage. Il veut conquérir le monde!», détournant ainsi les parents de leurs inquiétudes durant quelques instants.
Le cochon et la dinde
L’artiste poursuit sa visite en se rendant auprès des enfants opérés le matin. Elle passe la tête dans l’embrasure de la porte : «Bonjour. Oh, vous êtes encore tous au lit! Vous êtes en vacances?» demande-t-elle aux deux petites filles d’environ six et dix ans. Elles semblent fatiguées mais l’irruption de docteur Floh a piqué leur curiosité. Leurs mères aussi se réjouissent de la visite de ce joyeux clown. La plus jeune des petites filles s’est assise et semble avoir complètement oublié la transfusion reliée à son bras. Docteur Floh propose de modeler un animal en ballon, lequel aimerait-elle ? Un cochon d’Inde rose! Pendant que l’artiste s’exécute, la fillette l’observe attentivement : gonflant le long ballon, le tournant, le pliant, le faisant crisser entre ses doigts. Ravie, la petite fille raconte qu’elle a aussi des cochons d’Inde à la maison. «Tu as aussi une dinde? », lui demande docteur Floh. La petite répond d’un non énergique. «Alors ce n’est pas un cochon-dinde, c’est juste un cochon !» en conclut l’artiste, provocant les rires de tous.
Le massage du joyeux petit cochon
Lorsque Liz Monteleone se trouve au Centre de Réhabilitation pour enfants et adolescents d’Affoltern, elle endosse un autre rôle, celui de Madame Rêves. Accompagnée de Monsieur Rêves, elle rend visite aux enfants polyhandicapés. C’est une activité qui requiert beaucoup de tact. Selon leur degré de handicap, les enfants expriment de manière très différente ce qui leur plaît ou non. Madame Rêves teste le terrain avec grande précaution et tente d’entrer en lien avec les enfants en suscitant différentes perceptions sensorielles, le toucher, l’ouïe… Sa mascotte, un petit cochon en peluche assis sur un trèfle à quatre feuilles, vient parfois à la rescousse : c’est lui qui masse la main d’un enfant, à grand renfort de grognements et de mâchonnements sonores. Ou bien elle fait la fusée en gonflant un ballon et le laissant filer dans les airs. Chaque enfant réagit différemment. Parfois, il s’agit d’un simple échange de regards. Certains sont visiblement apaisés et se détendent. D’autres laissent libre cours à leur joie, rient à pleins poumons et applaudissent.
Le petit cirque de puces
La présence de l’artiste, à l’hôpital comme en institution spécialisée, remplace inquiétudes et douleurs par une véritable gaieté contagieuse. Durant cette parenthèse, tout n’est plus que jeux dans une atmosphère détachée du temps et du lieu. Docteur Floh est dotée d’une imagination débordante et possède des tonnes de joie et de bonheur à offrir. «Les gens me confondent sans cesse avec un clown», plaisante-t-elle. Entamant une nouvelle chanson sur son ukulélé, elle s’éclipse d’un pas de danse. Dans son sillage, quelques notes de musique restent en suspension.
Texte: Bettina Hersberger
Newsletter 31

  • NOUS CONTACTER
  • MERCI POUR VOTRE DON : CCP 10-61645-5
  • PLAN DU SITE

Fondation Théodora

Ch. du Bief 6bis
1027 Lonay
Tél. 021 811 51 91
Fax 021 811 51 90
info@theodora.org

Agrandir le plan

Stiftung Theodora

Hauptstrasse 34A
5502 Hunzenschwil
Tel. 062 889 19 21
Fax 062 889 19 20
info-d@theodora.org

Par Poste :CCP 10-61645-5IBAN CH51 0900 0000 1006 1645 5
Par Banque :UBS Lausanne : IBAN CH66 0024 3243 G054 9454 0
Vous pouvez commander des bulletins de versement de la Fondation ici.

Strategic Partners

Tous nos partenaires

News de printemps 2014! | Fondation Théodora – Suisse

Laisser un commentaire