Victoria Beckham et Anna Wintour décorées par la reine d’Angleterre

Victoria Beckham et Anna Wintour décorées par la reine d'Angleterre

A Nouvel An, la reine d’Angleterre a coutume de distinguer certaines de ses sujets en les accueillant ou les promouvant plus haut dans l’excellentissime Ordre de l’Empire britannique – c’est ainsi qu’on le désigne en français.

Cette année, outre le tennisman Andy Murray, l’acteur oscarisé Mark Rylance («Le pont des espions), le photographe de guerre Don McCullin, l’ex-chanteur des Kinks, Ray Davies, on rencontre deux personnalités marquantes de la mode, l’ancienne Spice Girls, devenue créatrice de mode, Victoria Beckham et la rédactrice en chef de l’édition américaine de Vogue, Anna Wintour. Victoria  a été élevée au grade d’officier de l’ordre, en anglais OBE. Quant à Anna, elle revêt désormais le grade très prestigieux de Dame Commandeur (DBE).

Pour ce qui est de Victoria Beckham, on s’en doute, la nouvelle a littéralement déchaîné les réseaux sociaux qui ont immédiatement saisi le cocktail légèrement détonant que constitue l’assemblage du vieux et vénérable ordre traditionnel britannique (il date de 1917) et de la jeune femme, qui fut parmi les favorites de la presse people. Et comme l’on s’en doute aussi, les gens ont été méchants sur les réseaux, et plus méchants encore car il s’agissait d’une jeune femme, et plus encore d’une femme, doublement, triplement, quadruplement célèbre: chanteuse, femme de, créatrice de mode, business woman… Au point de faire s’écrier un tweetos: «Il est triste de constater tant de haine à l’endroit de Victoria Beckham. Ce n’est pas elle-même qui s’est désignée sur la liste des nominés à l’Ordre. Et elle fait énormément de bénévolat dans le domaine du HIV»

Peut-être songeait-il à des tweets du genre de celui d’Imran Sheikh, qui sue le machisme et la malveillance: «#VictoriaBeckham obtenant l’ordre de l’empire britannique pour ses services rendus à l’industrie de la mode. Pourquoi pas l’industrie du yogourt pour avoir une tête qui fait tourner le lait»

Mais laissons jacasser les fâcheux et les méchants. L’autre figure, qui, pour ses service rendus à la mode, s’est vue élevée au grade plus prestigieux encore de commandeur, Anna Wintour, n’a guère suscité, elle, toute cette haine. Tout le contraire, comme en témoigne ce tweet ennamouré de Sophie Kendrick:

 ou celui D’Alexandra Keates:

Ou de Kakai:

Comme quoi, il vaut mieux être rédactrice en chef de la Bible de la mode qu’ancienne Spice Girls pour récolter la bienveillance des réseaux sociaux. Le monde est trop injuste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *