Zones avec OGM écartées et moratoire prolongé

Zones avec OGM écartées et moratoire prolongé

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

Reprendre article

Zones avec OGM écartées et moratoire prolongé

02. mars 2017 – 08:54

Pas question de créer des «zones avec OGM» en Suisse. Après le Conseil national, le Conseil des Etats a enterré mercredi cette proposition du gouvernement. Il a aussi prolongé de quatre ans le moratoire sur l’usage d’organismes génétiquement modifiés dans l’agriculture. 

Les sénateurs ont rejeté le concept des zones avec organismes génétiquement modifiés (OGM) par 25 voix contre 18. Le soutien d’une majorité de droite composée d’élus PLR, UDC et PDC n’a pas suffi à sauver cette idée proposée dans le cadre de la révision de la loi sur le génie génétique. 

Le réalisme qu’a notamment prôné la ministre de l’environnement Doris Leuthard n’a pas ratissé assez large dans l’hémicycle.×

Laisser un commentaire